Quels sont les minéraux à privilégier pour vos bovins ?

bovins

La nutrition animale joue un rôle essentiel sur la croissance et la santé des animaux. En matière d’élevage de bovins, les minéraux disposent d’une importance particulière étant donné leurs fonctions. Les éleveurs nécessitent de prendre en considération les besoins quotidiens en minéraux des ruminants. 

Les minéraux importants pour le veau et la velle

Après sa naissance, le jeune bovin, veau ou velle, ne consomme que du lait de sa mère. En effet, les besoins en minéraux sont assurés par la vache. Néanmoins, il peut être nourri à l’aliment d’allaitement. Depuis le sevrage, le veau ou la velle est séparé de sa mère. Il nécessite du lait entier ou de l’alimentation spécifique au jeune ruminant. L’apport nutritionnel dépend de la finalité de la production. Pourtant, les minéraux pour bovins tels que le calcium, le phosphore, le magnésium et le sodium restent considérables pour le jeune bovin pour sa croissance et sa bonne santé. Il importe de consulter farmaccess.com.

Les minéraux prépondérants pour les vaches

Les bovins sont des phytophages nécessitant des nutriments différents des minéraux pour porcs et des minéraux pour volailles. Les vaches allaitantes ou laitières demandent des apports en minéraux particuliers. Il s’agit du sodium, du calcium, du magnésium et du phosphore.

Le sodium assure la croissance des muscles de la vache. Il favorise la circulation sanguine. De plus, le sodium intervient au bon fonctionnement de son influx nerveux. L’insuffisance du sodium provoque de l’acidose. En effet, la vache manque d’appétit et sa croissance ralentit.

Pour le calcium, il permet le développement des muscles de la vache. Il améliore la circulation sanguine. Le calcium joue un rôle prépondérant pour le squelette. La décalcification peut conduire à la boiterie. La vache devient fragile et vulnérable aux fractures. Le manque de calcium peut aussi diminuer la fertilité de la vache.  

Concernant le magnésium, il agit en termes de métabolisme pour la vache. Le fonctionnement du muscle dépend de l’apport en magnésium. De plus, il reste important pour l’énergie.

À propos du phosphore, il figure parmi les minéraux favorisant le métabolisme d’une vache. Il est essentiel pour la production du lait. Le phosphore combiné au calcium garantit le bon développement du squelette de la vache. Son insuffisance diminue la croissance de la vache et sa fertilité.

Les minéraux essentiels pour les bœufs

Les aliments pour bovins doivent obligatoirement contenir des minéraux. Les besoins des bœufs concernent surtout le phosphore, le magnésium, le calcium, le sodium, le potassium, le soufre et le chlore. Les principaux minéraux qui ne doivent pas connaitre d’insuffisance pour les bœufs sont le magnésium, le sodium, le phosphore et le calcium.

Le magnésium pour le bœuf favorise la croissance et le renforcement squelettique. La carence en magnésium baisse sa croissance. L’apport des compléments nutritifs pour bovins, notamment en magnésium s’avère très important étant donné son insuffisance au niveau de l’herbe, surtout l’herbe jeune.

Concernant le sodium, sa carence ou son excès affaiblit les bœufs. Un manque de sodium diminue l’appétit du bœuf et entrave sa croissance. L’excès de sodium provoque des maladies rénales et peut causer sa mort. L’apport en sodium doit ainsi bien équilibrer.

Pour le phosphore, il est essentiel pour la croissance du squelette du bœuf. Il est également indispensable pour l’équilibre de la flore de son estomac et de ses intestins. Chez les ruminants, le phosphore agit en vue de renforcer la fermentation microbienne.

À propos du calcium pour les bœufs, il conditionne le développement et la solidité des os. Par ailleurs, le calcium améliore son système nerveux du bœuf. Il contribue aussi au bon fonctionnement du système enzymatique et au développement des muscles du ruminant.

Les bovins nécessitent une quantité d’aliment suffisante et équilibrée chaque jour. La nourriture du jeune bovin, de la vache et du bœuf doit être toujours pourvue des minéraux en quantité suffisante. L’insuffisance affaiblit l’animal et peut provoquer la mort.

Poulet de chair Bien-être poulet de chair: tous les producteurs ne sont pas à jour!
35ième festival de l’élevage en Cornouaille