L’évolution des besoins nutritifs d’un ruminant

évolution des besoins nutritifs d’un ruminant

L’élevage de bovins est un secteur très rentable, surtout en France. Lorsque les animaux sont bien traités et bien nourris, les rendements sont élevés. Sachez que les veaux, les vaches laitières et les vaches de boucherie ont besoin d’un régime alimentaire spécifique. Retrouvez dans ce guide les informations essentielles à savoir sur ce sujet.

Zoom sur l’alimentation des veaux

Les veaux ont toujours besoin de lait maternel. D’ailleurs, à la naissance des petits, les vaches sécrètent cette lactée en grande quantité. Il est essentiel que les veaux puissent en bénéficier, afin d’assurer une croissance normale. Or, le lait fourni par les vaches ne suffit pas. Les veaux doivent manger d’autres aliments comme le foin sec, la pâture, les céréales et l’ensilage. Cet apport complémentaire en nutriment permet d’accélérer la croissance des petits. De plus, le sevrage au lait maternel se passe plus facilement. Il est vrai que l’achat de ces aliments complémentaires constitue une dépense importante pour les éleveurs. Cependant, l’investissement est amorti rapidement. En effet, les veaux ayant bénéficié de lait maternel et d’une alimentation complémentaire gagnent rapidement du poids.

Pour l’achat d’aliments destinés aux ruminants, notamment les minéraux pour bovins, adressez-vous à l’entreprise VITALAC. Vous pouvez voir ce site pour plus d’infos.

Focus sur l’alimentation des vaches laitières

Les vaches laitières doivent bénéficier d’un régime alimentaire spécifique. L’herbe constitue la base de l’alimentation de ce ruminant. Durant les belles saisons, il est conseillé de laisser les vaches profiter de l’herbe fraîche du pâturage. En hiver, vous pouvez leur donner du foin, du blé et de l’ensilage de maïs. Cette alimentation des bovins, riche en herbage, améliore grandement la qualité et la quantité de lait produit par les vaches. Sachez également que les ruminants ont besoin d’autres nutriments : minéraux, vitamines, protéines, etc. Les vaches doivent donc bénéficier d’une alimentation complémentaire en plus de l’herbe.

Les ruminants consomment une quantité impressionnante d’aliments par jour. Une vache adulte a besoin d’un fourrage d’une quantité équivalente à 10 % de son poids. À titre d’exemple, un animal pesant 500 kg mange en moyenne 50 kg d’herbage et boit 100 litres d’eau/jour. Une exploitation comptant une dizaine de vaches laitières nécessite donc 5 tonnes de fourrage chaque jour. Avant de se lancer dans l’élevage de bovidés, il est capital de bien calculer les dépenses inhérentes à l’alimentation des ruminants. Cependant, le jeu en vaut la chandelle. En effet, une vache en bonne santé et parfaitement nourrie produit entre 25 à 30 Litres de lait par jour.

Tour d’horizon de l’alimentation des vaches de boucherie

Les vaches destinées à la boucherie doivent être bien engraissées. L’objectif est de décupler le poids de l’animal afin d’en tirer un maximum de profit. Alors justement, quelles sont les bases de l’alimentation d’une vache de boucherie ? Le régime de ce ruminant est très riche en protéine, s’y ajoute du fourrage (herbe, paille, blé, etc.), des minéraux et du sel. La ration alimentaire des bovidés, destinés à la boucherie, est également plus importante. Cette phase d’engraissement est essentielle pour que les troupeaux puissent atteindre un poids optimal au moment de la vente. En plus de la quantité, il est crucial d’améliorer la qualité des aliments fournis aux vaches de boucherie. En effet, le prix du bétail dépend également de la qualité de la viande. Durant la phase d’engraissement, certains éleveurs décident de nourrir les vaches avec des produits génétiquement modifiés ou aux hormones. Sachez que la législation française encadre minutieusement l’alimentation des bovidés. De plus, les consommateurs sont désormais plus exigeants quant à la provenance et le régime alimentaire des vaches de boucherie.

Au final, les besoins nutritionnels des ruminants diffèrent en fonction de leur âge et du type de production (viande ou lait). Les éleveurs doivent donc adapter régulièrement l’alimentation des bovins.

 

 

 

Quels sont les minéraux à privilégier pour vos bovins ?
Poulet de chair Bien-être poulet de chair: tous les producteurs ne sont pas à jour!