La Bretagne veut tourner la page de l’agriculture productiviste pour « manger mieux »

C’est nouveau qu’un président socialiste de la région soutienne les agriculteurs dans leur métier. Il veut aujourd’hui transformer le monde de l’agriculture productiviste. Il trouve qu’on mange mieux avec la technique de l’agriculture bio. C’est actuellement ce que la Bretagne veut, en tournant la page de l’agriculture productiviste. Découvrez dans cet article le détail concernant ce sujet.

La transformation de l’agriculture de la Bretagne

Avant, cette région agricole de France s’est imposée en haut lieu d’agriculture. L’on a pratiqué l’agriculture intensive en Bretagne, usant de gros intrants chimiques. A cette époque, elle a également utilisé le moyen à l’élevage hors-sol ainsi que l’industrialisation des méthodes de transformation. Pourtant, ces techniques entraînent des conséquences dangereuses comme la dénaturation des paysages, l’altération des écosystèmes. En plus, la qualité des productions est parfois faible. C’est pour ces raisons que le président du conseil régional a décidé de faire la transformation sur le mode de l’agriculture en oubliant l’agriculture productiviste. Il trouve que la Bretagne doit être en tête de la révolution pour bien manger. Il affirme que c’est son devoir de préparer ce changement et d’activer les transformations.

Nombreux défis à abattre

Durant les 20 dernières années, il y plus de 60 milliards d’euros qui ont été chargé par les agriculteurs bretons. Ceci avait pour but de diminuer leur empreinte environnementale. Si l’on jette un coup d’œil sur les statistiques de la réussite de la transformation, il ne cesse pas de développer. Par exemple, en 2009 le nombre des agriculteurs biologique est passé de 3% et à 8% en 2018. L’industrie alimentaire réalise également un changement, certainement lent mais progressif. Nombreuses entreprises sont prêtes à s’investir dans la transformation. Certaines affirment qu’elles n’utiliseraient plus que des produits bios. Si cela continue, dans dix ans les produits biologiques vont être lancés dans la plupart des marchés.

Comment valoriser ce système ?

Pour le développement d’une agriculture performante et durable, il est nécessaire de renouveler les générations dans l’agriculture. Non seulement les générations, mais aussi le système de production. Ce dispositif est énoncé dans le cadre du développement rural en Bretagne. Il permet de renouveler les appareils de production et les adapter à l’environnement, ainsi que le sanitaire et le social. Pour aider les professionnels à choisir le mode qui respecte le plus l’environnement, il faut rénover la maîtrise des pratiques et le système agroécologique. Le MAEC est l’un des types d’accompagnement qui s’impose dans le changement de pratique agriculture. Le MAEC est le raisonnement contractuel d’évaluation agro-environnemental et climatique. Il constitue des éléments importants du second pilier de la Politique Agricole Commune. Pour favoriser les démarches qualité, il faut soutenir les filières de l’amélioration des produits agricoles. La région et l’état travaillent ensemble pour toutes ces démarches.

Éleveurs allaitants : Un carnet d’élevage disponible
Pour soigner les zones humides : Water se mouille