Elevage bovin, avicole et porcin : les chiffres de la production bretonne

L’élevage en Bretagne a connu son essor depuis quelques années. La Bretagne possède une grande terre d’élevage. Ce privilège-là permit d’être la première région agroalimentaire de France. Toutes sortes d’élevage peut s’y trouver : élevage bovin, avicole et porcin. Les statistiques sur les chiffres de la production bretonne ne cessent donc d’accroître.

Les chiffres de la production bretonne d’élevage bovin

L’élevage de bovin a connu son apogée en 1984 étant donné que des quotas laitiers ont été mis en place cette année-là. L’accroissement de l’élevage bovin résulte donc du fait que la production laitière a été incitée pour diverses utilités. En 1990, le nombre des vaches allaitantes s’est multiplié, mais il s’est ralenti en 1996 à cause de la crise des vaches folles. Du coup, les gens ont préféré de consommer d’autres viandes. Depuis 2012, l’élevage en Bretagne est la troisième région productrice de bovins en France en assurant 12 % de production de vaches réformées et 9 % de bovins mâles. En veaux de boucherie, elle offre 23 % de production dans la mise en première de toutes les régions. En ce qui concerne les abattages de viande de bovin en France, la production bretonne représente 50 % de la statistique.

Statistiques de l’avicole en Bretagne

Pendant les années 1950, l’aviculture n’a été qu’une activité agricole peu traitée en Bretagne. Il n’y avait que des familles rurales financées par des minotiers qui assurent les élevages avicoles pour les industries. Puis la filière s’est évoluée et en 1990, des industries de volailles se sont apparu. En effet, la statistique de production de l’avicole s’est augmentée. Cependant, à la fin des années 90 la Bretagne a connu quelques difficultés et cela a ralenti l’évolution de son aviculture. Cette difficulté s’est aggravée : 700 000 m² des poulaillers en Bretagne ont été même fermés en 2000. L’élevage Bretagne sur la filière avicole s’est restitué en 2009. En 2012, elle est devenue la première productrice de volaille de chair en France et assure 87 % de poulet standard et poulet export.

L’évolution des chiffres de production de la filière porcine en Bretagne

À la fin de la deuxième guerre mondiale en 1945, les terres ont été moins fertiles. Cela a poussé les Bretons à entrer dans le domaine de l’élevage porcin afin de maintenir leur activité économique. L’élevage hors-sol a été le plus adapté en raison de l’insuffisance de surfaces agricoles, détruites par la guerre. La filière s’est peu à peu développée. Pourtant, elle a subi une crise en 1984 liée aux tarifs compensatoires d’importations de viandes. Elle a connu son apogée à partir de l’an 2000. Depuis 2012, l’élevage Bretagne sur la filière porcine couvre 58 % de la production française. Actuellement, les Bretons importent également des porcs avec une statistique de 55 % provenant de l’Espagne, 20 % de l’Allemagne et 10 % de l’Italie.

Éleveurs allaitants : Un carnet d’élevage disponible
Pour soigner les zones humides : Water se mouille